Court-métrage - 13 février 2017

Les Prix SACD au Festival de Clermont-Ferrand 2017

Olivier Strauss (Dirty South) et Paul Jadoul (Totems) ont été récompensés. Antoine de Bary reçoit une mention spéciale pour l’Enfance d’un chef.

Révéler, encourager et célébrer les auteurs du court

Rendez-vous incontournable du court-métrage mondial, le Festival International du court-métrage de Clermont-Ferrand est une fenêtre ouverte sur la richesse des écritures du court et sur le travail de ses auteurs. Depuis plus de 20 ans, la SACD, partenaire du festival, s’associe pleinement à cette volonté de mettre en lumière cette écriture si particulière. Le jury SACD, composé des membres de la commission cinéma et des administrateurs délégués à l’animation du Conseil de la SACD décernent lors de la cérémonie de clôture deux prix encourageant l’originalité et la créativité des auteurs du court.  

Les lauréats 2017

Cette année, Jean-Philippe Robin et Éric Rondeaux, auteurs et administrateurs SACD délégués à l’animation, ont remis hier soir les deux prix SACD à :

  • Olivier Strauss, auteur du film Dirty South : prix SACD de la meilleure première œuvre de fiction d’expression française.

Le jury SACD a également souhaité attribuer une mention spéciale à Antoine de Bary pour son premier court-métrage intitulé L’Enfance d’un chef.

  • Paul Jadoul, auteur du film Totems : prix SACD du meilleur film d’animation francophone.

Avec ces prix, ces courts métrages de fiction bénéficient d’une visibilité qui peut permettre à leurs auteurs de construire et réaliser de nouveaux projets, et pourquoi pas, tenter l’expérience du long métrage.

Pour mémoire, quelques auteurs lauréats des prix SACD

En 2016 : Chabname Zariab, lauréate du prix de la meilleure première œuvre de fiction pour Au bruit des clochettes. Prix du meilleur film d’animation à Céline Devaux pour son film Le repas dominical.

En 2015 : Nina Maïni, lauréate du prix de la meilleure première œuvre de fiction pour Son seul. Prix du meilleur film d’animation à Bruno Tondeur pour son film Deep Space.

En 2014 : Jean-Baptiste Pouilloux, lauréat du prix de la meilleure première œuvre de fiction pour T’étais où quand Michael Jackson est mort ? Prix du meilleur film d’animation à Augusto Zanovello pour son film Lettres de femmes.

En 2013 : Léa Mysius, lauréate du prix de la meilleure première œuvre de fiction pour Cadavre exquis. Prix du meilleur film d’animation à Céline Devaux pour son film Vie et mort de l’illustre Grigori Efimovitch Raspoutine.

En 2012 : Sofia Djama, lauréate du prix de la meilleure première œuvre de fiction pour Mollement, un samedi matin, ex aequo avec Thibault Le Texier pour son film Le facteur humain. Prix du meilleur film d’animation, Jumi Yoon pour Conte de faits.

En 2011 : Baya Kasmi, lauréate du prix de la meilleure fiction d’expression française pour J’aurais pu être une pute. Ont également été récompensés ex aequo du prix animation: Chroniques sur le pont de Hefang Wei et Nuisibles de Hans Badzuhn, Pierre Nahoum, Baptiste Ode et Philippe Puech.

La copie privée est une source de financement capitale pour les auteurs. Pour en savoir plus sur notre action culturelle et sur l’apport essentiel de la copie privée aux différents Fonds SACD, n’hésitez pas à consulter notre site et celui de l’association « La culture avec la copie privée ». Les demandes des soutiens de l’action culturelle s’effectuent désormais en ligne sur le Portail des soutiens.