Théâtre - 31 janvier 2017

Tous les Théâtres en fête à la SACD

Les lauréats 2016 des Prix Plaisir du Théâtre sont Philippe Caubère et Brice Hillairet.

Le rendez-vous incontournable de la création théâtrale

Depuis dix ans, la SACD célèbre chaque année la création théâtrale en accueillant les auteurs et artistes du monde du théâtre à l’occasion de la remise des Prix Plaisir du Théâtre.
Présidé par René de Obaldia de l’Académie française, le jury de l’association Plaisir du Théâtre composé d’écrivains, de critiques de théâtre et de comédiens anciens lauréats, attribue chaque année deux prix que la SACD était une nouvelle fois heureuse d’accueillir. Pour l’année 2016, Jacques Nerson a remis le Prix Plaisir du théâtre – Marcel Nahmias 2016 à l’auteur, metteur en scène et comédien Philippe Caubère, et Armelle Héliot le Prix Jean-Jacques Gautier 2016 au comédien Brice Hillairet.
La cérémonie s'est déroulée le 30 janvier dans les salons de la SACD en présence de Jacques Fansten, président du Conseil d’Administration de la SACD, de Pascal Rogard, directeur général, d’Alain Sachs, président de la commission Théâtre, accompagnés de membres du Conseil d’Administration.

Les lauréats de l’édition 2016

Le Prix « Marcel Nahmias » décerné à un écrivain ou à un comédien de théâtre (pour l’ensemble de son œuvre ou de sa carrière) est remis cette année à l’auteur, metteur en scène et comédien Philippe Caubère.

Né en 1950 à Marseille, Philippe Caubère débute en 1968 comme comédien au Théâtre d’essai d’Aix-en-Provence. Entre 1970 et 1977, il est l’un des piliers des spectacles du Théâtre du Soleil dirigé par Ariane Mnouchkine, et joue dans le film Molière tourné Mnouchkine en 1977. Après un passage en 1978-79 à l’Atelier théâtral de Louvain-la-Neuve dirigé par Armand Delcampe, Philippe Caubère se tourne vers l’écriture. Partant d’improvisations autobiographiques dirigées par Jean-Pierre Tailhade et Clémence Massart, il crée en juillet 1981 au Festival d’Avignon La Danse du diable « pièce comique et fantastique » sur sa mère et son enfance marseillaise. Le Roman d’un acteur, auquel il se consacrera pendant 10 ans, est une œuvre autobiographique qu’il écrit, met en scène et joue avec la collaboration de Clémence Massart, Véronique Coquet et Pascal Caubère. Composée de onze spectacles de 3 heures chacun, elle raconte l’apprentissage artistique et sentimental de Ferdinand Faure, l’alter ego de Caubère. Influencé par Proust, Céline et par la Commedia dell’arte, ce marathon théâtral est aussi  un spectacle burlesque et sensible qui remporte un grand succès et permet à Philippe Caubère d’exercer ses talents d’auteur et de metteur en scène. En 2000, vingt ans après La Danse du diable, il propose un nouveau cycle de 3 heures, L’Homme qui danse comprenant 8 spectacles de 3 heures chacun dont les deux derniers, La Ficelle et La Mort d’Avignon constituent l’épilogue « à une autobiographie théâtrale comique et fantastique » qu’il poursuit néanmoins en 2015, en créant Le Bac 68 pendant le Festival d’Avignon, histoire dans l’histoire de La Danse du diable, digression dans le récit ou parenthèse enchantée d’un récit qu’il ne cesse d’écrire.

Philippe Caubère était l'invité de Mots en scène à la SACD le 25 janvier dernier.
Lire le compte-rendu et revoir la rencontre en intégralité en vidéo

Le Prix « Jean-Jacques Gautier», du nom du célèbre critique du Figaro, décerné depuis 1989 à une personnalité émergente du monde du théâtre, est attribué pour l’année 2014 au comédien Brice Hillairet.

Formé au cours Florent, le comédien Brice Hillairet a joué à de nombreuses reprises dans les spectacles de Pierre Notte : C'est Noël tant pis, Perdues dans Stockholm, Sortir de sa mère, La chair des tristes culs au Théâtre du Rond-Point, puis Ma folle otarie qui est créé à la Scène Nationale de Dieppe DSN, repris en 2016 au Théâtre des Halles pour le Festival d’Avignon puis en mai 2017 au Théâtre du Lucernaire à Paris. En 2012, Brice Hillairet travaille sous la direction de Jacques Lassalle pour la création de la pièce de Christophe Pellet Loin de Corpus Christi, au Théâtre des Abbesses. Il joue à deux reprises avec Gilbert Désveaux, dans les pièces de Jean-Marie Besset Perthus et R.E.R au Vingtième Théâtre et au Théâtre de la Tempête.
Après avoir débuté à la télévision en 2006 dans Un jour d’été, réalisé par Franck Guérin, pour Arte, on le découvre également au cinéma en 2008 dans Nés en 68 d’Olivier Ducastel et Jacques Martineau. En 2013, Brice Hillairet fait partie des Talents Cannes et tourne la même année dans le court-métrage et premier film de Pierre Niney Pour le rôle.
En 2016, il crée sa Cie HELMUT qui portera son premier projet de mise en scène, Les trompettes de la mort de Tilly.

Reportage Photos

Crédits LN Photographers/SACD